Archives du mot-clé bateau

Cent Millions de Pixels : le virtuel au service de Léonard

Capture d’écran 2015-04-21 à 15.29.43
Animation en 3D d’un pont tournant, 2012 © Cent Millions de pixels

Cent Millions de Pixels est une équipe formée de concepteurs et d’infographistes issus principalement du monde du jeu vidéo mais aussi de l’architecture, la communication, la publicité ou encore l’illustration. Elle imagine, conçoit et réalise des applications vidéo-ludiques mises au service de la médiation culturelle.

Le site date de 2012. L’accueil présente de nombreuses reconstitutions sur des thèmes aussi variés que la grotte de Lascaux ou encore le château de Blois.

La page consacrée à Léonard de Vinci propose des animations en 3D qui ont pour but de mettre en scène certaines inventions de l’artiste et de démontrer leur principe de fonctionnement. Parmi ces inventions, on retrouve : le char d’assaut, le pont tournant, l’écluse à sas, le bateau à aubes, l’ornithoptère, le parachute, l’aile volante, les engrenages, l’automobile et la vis d’Archimède.

Ces animations ont été réalisées en partenariat avec le Château du Clos-Lucé dont nous avons déjà parlé précédemment.

Ce projet illustre non seulement les inventions du parc du Château mais est également à but publicitaire puisqu’il vise à attirer le plus de monde à l’exposition.

Capture d’écran 2015-04-21 à 15.30.00
Animation en 3D d’un engrenage, 2012 © Cent Millions de pixels

Le site se propose de mettre le jeu vidéo au service de la médiation et de la communication. L’accueil se présente sous la forme d’une galerie de visuels que l’on peut faire défiler grâce à des flèches rouges. Il est possible de cliquer sur chaque visuel pour avoir accès aux réalisations qui lui sont propres.

Bien visible en haut de la page, le logo du site apparait sous la forme d’une étoile rouge et permet de renvoyer directement à l’accueil lorsqu’on navigue sur le site.

A droite, les deux rubriques A propos et Contact offrent la possibilité d’obtenir des informations sur l’équipe de créateurs.

Au bas de la page, les trois rubriques Catégories, Dernières références et Tags classent chaque thème et proposent une navigation plus ciblée. Une barre de recherche est également disponible.

L’ensemble du site se présente dans un thème uniquement blanc et rouge, seul les visuels proposés contiennent d’autres couleurs, ce qui simplifie la lecture.

La page qui nous intéresse, Les Machines de Léonard, a été crée en mai 2013. Elle propose tout d’abord une image centrale qui fait défiler dix illustrations des reconstitutions entreprises par l’équipe. Viennent ensuite une description du projet construit autour de l’artiste, un lien vers une des six vidéos réalisées, une galerie d’autres visuels extraits de ces vidéos et enfin la possibilité de naviguer vers d’autres sujets.

Capture d’écran 2015-04-21 à 15.30.20
Animation en 3D d’une aile volante, 2012 © Cent Millions de pixels

L’ensemble du site est extrêmement bien réalisé, très attirant et intéressant du point de vue des nombreuses reconstitutions entreprises.

Le choix des inventions traitées est pertinent et très bien expliqué, d’une manière à la fois ludique et renseignée.

Comme ce projet a été réalisé pour le Château du Clos-Lucé, l’ensemble des vidéos n’est pas disponible mais il est tout de même possible d’en visionner une via le lien proposé sur la page du projet.

La vidéo est hébergée par la plateforme Viméo et présente un pont tournant, une écluse à sas et un bateau à aubes dans une reconstitution qui impressionne par sa qualité.

L’aspect ludique des projets mis en œuvre par Cent Millions de Pixels est davantage visible sur une autre de leurs réalisations qui aborde également Léonard de Vinci.

SDV_Cabinet_travail-800x500
Animation en 3D d’une pièce du jeu The Secrets of Da Vinci : Le Manuscrit interdit, 2012 © Cent Millions de pixels

Il s’agit de The Secrets of Da Vinci : Le Manuscrit interdit, jeu d’aventure qui a pour but la résolution des mystères du maitre et le rassemblement de ses codex. A travers la reconstitution de personnages, de lieux et d’objets d’époque, ce projet mis en place pour les enfants reconstruit l’univers de Léonard de Vinci et plonge le spectateur dans le passé.
Le site CentMillions de Pixels offre la possibilité de se représenter précisément ce à quoi ressemblait les machines de Léonard de Vinci.

Les reconstitutions sont basées sur des croquis de l’artiste et n’ont subies aucune autre transformation.

Chaque invention est contextualisée dans un décor et même mise en parallèle avec d’autres objets du maitre, ce qui permet de se rendre compte de la puissance et du perfectionnement des créations de Léonard de Vinci.

La navigation sur le site est très agréable et l’ensemble remplit parfaitement son rôle puisqu’il donne réellement envie de découvrir les autres vidéo crées par l’équipe.

Il est également important de noter quele site est très bien renseigné et met à disposition du visiteur toutes les informations nécessaires, que ce soit sur la manière dont sont créés les projets aussi bien que sur la date de parution de chaque article.

Cent Millions de Pixels est donc un projet remarquable qu’il ne faut surtout pas hésiter à aller voir. C’est une occasion unique d’observer les machines de Léonard de Vinci en mouvement dans un environnement spécialement recréé pour l’occasion.

Le site offre également la possibilité de faire parler de lui via différentes plateformes (Facebook, Twitter, LinkedIn…) et il serait dommage de le priver du succès auquel il a droit !

closluce_archivis_01179-800x450
Animation en 3D d’un dispositif technique, 2012 © Cent Millions de pixels

Léonard, maître du High-Tech

Le célèbre Autoportrait de Léonard De Vinci, réalisé à la sanguine (1512 et 1515).
Le célèbre Autoportrait de Léonard De Vinci, réalisé à la sanguine / Dessin à la sanguine sur papier, 1515-1519, 33,3×21,4cm © Bibliothèque Royale de Turin, Turin, Italie.

Cet article donne une vision assez large du génie de Léonard. En effet, le site est didactique et facile à trouver sur Google. Par ailleurs, l’article se présente comme pont entre invention et inventeur. On peut d’emblée voir les principales inventions de l’artiste en tête : pompe hydraulique, char d’assaut, scaphandre sous-marin, bateau à aubes pour ne citer qu’eux.

L’article compte six parties : la biographie de Léonard, l’héritage scientifique, quelques-unes de ses inventions, où voir Léonard?, des documents importants parvenus jusqu’à nous et enfin quelques œuvres parmi les plus connues.

Le site se présente comme étant assez simple mais avec des couleurs assez vives, ce qui laisse croire qu’il est majoritairement destiné à un public jeune. Il est mis à jour assez régulièrement et quasi quotidiennement et il est géré par plusieurs équipes. Le site est français et utilise un mélange de vocabulaire technique (lié aux nouvelles technologies) mais également assez intelligible.

Léonard de Vinci naît le 15 avril 1452 à Vinci, petite ville de Toscane proche de Florence, des amours illégitimes d’un notaire, ser Piero, et d’une paysanne. Après une éducation scolaire diversifiée, il commence sa vie d’adulte comme peintre dans un atelier florentin de grande renommée, celui de Verrochio. A 26 ans, Léonard quitte son maître et a déjà acquis une belle réputation d’artiste peintre. Adepte de l’art nouveau du clair-obscur, il perfectionne sa technique du sfumato (embrumé) qui adoucit les contrastes et améliore le réalisme des paysages ou des portraits. La partie qui nous intéresse le plus est celle sur les inventions du peintre.

Les inventions de Léonard, qu’elles soient véritablement nouvelles (comme les engins volants) ou inspirées de travaux antérieurs (comme nombre de ses machines hydrauliques), reposent néanmoins sur des concepts novateurs pour l’époque. Ces inventions sont pour la plupart restées sans lendemain, sauf dans le domaine de l’hydraulique, sans doute parce qu’elles étaient très en avance sur leur époque mais aussi parce qu’elles sont restées longtemps inconnues. De son vivant, Léonard de Vinci a explicitement émis un doute sur l’usage qu’en feraient ses contemporains.

Planche de dessins d'un système Hydraulique
Planche de dessin d’un système Hydraulique imaginé par Léonard / Dessins à l’encre sur velin, 1480-1482 © Codex Atlanticus, Bibliothèque Ambrosienne, Milan, Italie.

Ce que le l’article met bien en exergue est le fait que Léonard a grandement inspiré les générations futures : il suffit de voir que l’article est hébergé sur le site « Futura Sciences : High-Tech ». Cela laisse donc penser que les inventions de Léonard n’ont certes pas eu un écho retentissant de son temps, mais ont permis de s’inspirer de ses dessins pour les rendre réalité.

L’exemple parfait est le Château du Clos-Lucé (Indre-et Loire) Amboise, mentionné dans l’article. C’est ici où Léonard de Vinci vécut ses dernières années. Dans une grande halle se trouvent réunies plusieurs maquettes de différents engins imaginés par son génie.

L’article et le site nous guident donc à travers sa vie et met un accent particulier sur ses inventions, cela pour nous inciter à les voir et à les comprendre.

La présentation d’un « uomo universale »

Comme aucune autre personne, Léonard était capable de comprendre les mondes opposés de l’art et de la science. Ses innombrables recherches et études lui permirent d’acquérir de nouvelles connaissances dans les domaines les plus divers: bateau équipé d’une roue à aubes, clinomètre et hygromètre et même machine volante.

La cosmologie élaborée par Léonard est celle d’une grande machinerie. Il ambitionnait de construire «des machines permettant de déplacer des mondes entiers» afin de faciliter la tâche technique.

Tout en restant uniformes et précis, les travaux devaient être réalisables plus vite et plus facilement. Il chercha de nouvelles possibilités de transformer le mouvement rotatif en un mouvement de va-et-vient, élément essentiel de toute machine.

Dans ce but, il expérimenta des engrenages, des palans, des manivelles et des roues dentées; il se servit de l’énergie éolienne et de la force musculaire, de l’entraînement par ressort et du volant. Il inventa notamment des machines hydrauliques et des mécanismes d’horlogerie, ainsi que des ponts tournants et la presse à imprimer.

Outre un grand nombre de constructions mécaniques, les inventions les plus connues de Léonard sont l’automobile et l’engrenage, que l’on peut considérer comme l’ancêtre de la boîte de vitesses de l’automobile moderne. Avec un grand enthousiasme, Léonard étudia le vol des oiseaux et l’anatomie de l’aile de l’oiseau, et, après diverses expériences, il abandonna l’idée de l’avion à ailes oscillantes pour des constructions à ailes rigides, un appareil volant doté d’une hélice – le précurseur de l’hélicoptère moderne.

De même, son projet de parachute est en relation étroite avec ses inventions de machines volantes. Conseiller de plusieurs souverains, chefs militaires et familles de la noblesse, Léonard œuvra en tant que constructeur, architecte et géologue. Bien qu’il ait détesté la guerre et l’ait qualifiée de «folie bestiale», il se recommanda même comme ingénieur militaire.

Ailes de machine volante, dessin à la sanguine sur velin, 1478-1519, Bibliothèque Ambrosienne, Milan, Italie.
Ailes de machine volante, dessin à la sanguine sur velin, 1478-1519 © Bibliothèque Ambrosienne, Milan, Italie.

Malheureusement, Léonard ne parviendra pas à faire voler l’homme de la Renaissance, mais il inaugure une vision…