Archives du mot-clé héritage

Le Romorantin : le projet oublié de Léonard de Vinci

La Cité idéale, attribué à Francesco di Giorgio Martini, tempera sur panneau, 67,7 × 239,4 cm, 1470 © Galleria Nazionale delle Marche, Urbino, Italie.

Léonard de Vinci Romorantin, le projet oublié est un site créé en 2010 entièrement dédié à la Cité idéale imaginée par Léonard de Vinci sous l’ambition de François Ier.

Ce concept de cité parfaite à la rigueur mathématique est très présent à la Renaissance, mais n’a jamais été mené à terme.

ville-idéale
Croquis attribué à Léonard de Vinci, encre sur papier, XVIème siècle © Romorantin, le Projet oublié, Musée de Sologne, Romorantin-Lanthenay, France.

Les plans et croquis commandés par le roi pour faire de Romorantin (Centre-val de Loire) la capitale du Royaume ont été exposés au Musée de Sologne jusqu’en 2011. Un site Internet a spécialement été créé pour l’occasion et des images en 3D ont donné vie à ce projet.

Rattaché au site du musée de Sologne, Léonard de Vinci Romorantin, le projet oublié apparaît comme le témoignage de l’exposition désormais passée.

C’est un site visuellement peu attractif et daté mais qui a le mérite d’être complet et d’offrir un bon support pour les vidéos présentées durant l’évènement.

De plus, il contient de nombreuses informations, tant au niveau historique pour recontextualiser le sujet qu’à celui informatif sur le déroulement de l’exposition.

L’accueil du site présente un visuel de parchemin en toile de fond.

ville-idéale-couleur
Capture d’écran d’une reconstitution en vidéo de la Cité idéale Capture 3D, 2010 © Romorantin, le Projet oublié, Musée de Sologne, Romorantin-Lanthenay, France.

Trois liens principaux sont situés en haut de la page. Le premier, Léonard de Vinci Romorantin, le projet oublié, permet de revenir à l’accueil une fois la navigation en cours. Les second et troisième, 3D vidéos de reconstitution et Blog & Actualités, dirigent le visiteur vers une page qui héberge les vidéos ainsi que d’autres informations.

A gauche sous ces trois liens, un bandeau vertical présente huit onglets permettant d’accéder à des informations concernant : l’exposition, l’origine du projet à l’époque, des traces des travaux de Léonard de Vinci, les diverses sources concernant la Cité idéale, une bibliographie, des liens en rapport avec l’exposition et une préparation à la visite.

Certains de ces onglets ont également des sous-onglets, ce qui amène à une quantité d’informations conséquente qui est ainsi structurée et classée.

En parallèle de ces onglets, un bandeau transversal propose un visuel qui change de contenu en fonction de la catégorie dans laquelle le visiteur se situe.

Capture d’écran 2015-04-25 à 20.25.29
Lettre du XVIème siècle / Capture d’écran, 2015 © Romorantin, le Projet oublié, Musée de Sologne, Romorantin-Lanthenay, France.

Le contenu de l’ensemble de ces onglets offre une véritable plongée dans le passé. Des documents tels que des lettres ou encore des manuscrits d’époques scannés sont disponibles pour renseigner le visiteur et sont suivis de liens vers des archives documentaires.

Les vidéos de reconstitutions ont également une grande importance et permettent une meilleure compréhension du projet. Elles ont été intégrées au site après la fin de l’exposition pour conserver l’intérêt de celle-ci. Elles sont désormais toutes disponibles et se téléchargent automatiquement sur l’ordinateur du visiteur sous la forme d’un fichier mov, ce qui permet de les stocker.

Ces vidéos nous éclairent sur le génie de Léonard de Vinci et en particulier sur la manière dont il souhaitait mettre en place sa Cité idéale. De plus, elles montrent également les dispositifs dont l’artiste avait prévu d’équiper la ville pour en assurer son bon fonctionnement.

6107
Capture d’écran d’une reconstitution en vidéo de la Cité idéale © Romorantin, le Projet oublié, Musée de Sologne, Romorantin-Lanthenay, France.

Ainsi, le site nous apprend que la Cité idéale répond à la volonté de François Ier de mettre en place un lieu nouveau pour incarner son pouvoir royal et sa puissance en regroupant dans un même espace la demeure royale et une ville nouvelle, mais aussi à l’ambition de Léonard de Vinci qui avait longtemps espéré une réalisation qui lui permettrait d’exploiter l’ensemble de ses talents.

C’est un projet immense qui vise à organiser un espace de vie adapté à l’environnement économique et à l’activité humaine, et Léonard de Vinci y travaille dés 1516.

Malheureusement, cette réalisation est abandonné en 1519, et bien que l’on ait aujourd’hui des preuves du début de construction, on ignore toujours pourquoi il a été avorté.

Si Léonard de Vinci Romorantin, le projet oublié peut apparaître comme peu crédible au vu de son design médiocre, sa qualité se vérifie cependant grâce à la bibliographie. Les informations contenues sur la page sont en effet issues de recherches précises et soignées provenant d’ouvrages de références.

De plus, une liste de liens culturels tels que des sites de musées viennent accréditer l’ensemble de la page et permettent de poursuivre une éventuelle recherche.

Ce site met en lumière un travail de Léonard de Vinci passionnant bien qu’oublié aujourd’hui.

L’idée de proposer une page indépendante du site du musée de Sologne au visiteur permet de le plonger entièrement dans le projet de la Cité idéale.

Romorantin, le projet oublié est un très bon témoignage de l’ambition de Léonard de Vinci. Ce site se présente en réalité comme une sorte de plateforme qui sert de support et d’accès direct à un nombre impressionnant d’informations telles que des liens, archives, images numérisées ou encore de vidéos. L’ensemble offre un regroupement de connaissances très complet et très bien organisé qui rend justice au projet de Cité idéale jamais mené à terme.

cite_ideale
Perspective architecturale, panneau dit de Berlin, attribué à Francesco di Giorgio Martini, 124 x 234 cm, 1477 © Staatliche Museen, Berlin, Allemagne.

Milan EXPO2015: Léonard, un homme universel

Logo de l'Exposition Universelle 2015 qui se tiendra à Milan
Logo de l’Exposition Universelle 2015 qui se tiendra à Milan © EXPO2015

L‘Exposition Universelle est une grande  exposition publique tenue régulièrement à travers le monde depuis le milieu du XXème siècle. En 1851, Londres inaugura le bal et devint la première ville a accueillir une Exposition Universelle avec comme thème « Industrie de toutes les nations », nous sommes en pleine Révolution Industrielle.

Du 1er mai au 31 octobre 2015, c’est la ville de Milan qui recevra cet honneur avec pour thème « Nourrir la planète, énergie pour la vie ». Mais alors, que vient faire Léonard de Vinci dans tout cela ?

EXPO2015 consacrera une exposition sur le génie Léonard de Vinci qui sera la plus grande jamais organisé en Italie. L’exposition se tiendra du 15 avril au 19 juillet 2015. La ville de Milan, autrefois lieu où Léonard séjourna chez les Sforza, va donc recevoir des pièces uniques prêtées par les plus grands musées, tels le Louvre ou la Pinacothèque du Vatican. L’exposition s’intitulera « De 1452 à 1519 », dates de naissance et de mort du penseur de la Renaissance.

Le site internet de l’EXPO2015 est soigné et va droit à l’essentiel: informer le public de l’évènement. Il ne contient pas de publicités sinon les sociétés qui ont aidées à financer le projet. Le site est simple d’accès et la navigation est intuitive, le site est proposé en Anglais et en Italien.

L’exposition comptera des dessins rarement montrés au public, tel cette Madonne à l’Enfant avec un chat.

Leonardo da Vinci, “Study of the Madonna and child with a cat”, about 1478-1480, Florence Department of Prints and Drawings of Uffizi -  Special Superintendency for the State Museums of Florence © 2014. DeAgostini Picture Library/Scala, Florence.
“Etude de la Madone et de l’enfant avec un chat”, Léonard de Vinci, encre sur papier, 1478-1480 © Florence Department of Prints and Drawings of Uffizi – Special Superintendency for the State Museums of Florence.

En effet, si l’exposition retracera le vie de Léonard, elle sera très complète: de sa naissance à Vinci, en passant par son escale à Rome et Milan et pour finir à la Cour de François 1er. Des sculptures seront aussi exposées, notamment de son maître, Andrea del Verrocchio.

Andrea del Verrocchio, “Lady with primroses”, about 1475, Florence, Bargello National Museum  Special Superintendency for the State Museums of Florence.
“Femme avec primevères”, Andrea del Verrocchio, 1475 © Bargello National Museum – Special Superintendency for the State Museums of Florence, Florence, Italie.

Mais bien entendu ce qui nous intéresse plus particulièrement sont les inventions de Léonard et l’exposition rassemblera des dessins de ses machines de guerre. En voici un exemple ci dessous.

Leonardo da Vinci, “Studies of scytched chariots”, about 1482-1485, Turino, Royal Library © 2014.  DeAgostini Picture Library/Scala, Florence.
“Etude de chariots avec des faux”, Léonard de Vinci, encre sur velin, 1482-1485 © Bibliothèque Royale, Turin, Italie.

Le mécanisme rotatif est un rouage que Léonard affectionne particulièrement, il s’employait toute sa vie de perfectionner le mouvement circulaire notamment dans les machines de guerre. On peut clairement le voir dans le dessins ci-dessus.

Léonard de Vinci marqua son temps et plus d’une époque, cet uomo universale aura sa place dans l’Exposition Universelle 2015 à Milan, signe de son héritage et de sa résonance.

Les machines de Léonard prennent vie

Avec l’avènement des nouvelles technologies il devient possible de donner vie à un bout de papier vieux de 500 ans. C’est précisément ce que s’adonne à faire le « youtuber » Veproject1 dans ses vidéos. Il est membre de la communauté depuis le 5 décembre 2010 et la vidéo que nous allons présenter date du 13 mars 2011.

Ce membre de la communauté Youtube, site américain où l’on peut regarder des vidéos en ligne, a pour but de réaliser des répliques de machines anciennes ou médiévales, des modèles faits à la main et qui fonctionnent dans la vraie vie. Il précise qu’il est passionné par les inventions de Léonard de Vinci, raison de plus de vous présenter sa vidéo sur fond de Mozart et sa Serenade Nocturne 13 en G majeur.

 

Ce (très) jeune youtuber nous présente ses réalisations, la vidéo a un côté amateur par sa qualité de vidéo mais pédagogique par son côté ludique et didactique. En effet, avant chaque maquette, le youtuber montre un dessin de Léonard de Vinci avec un titre: par exemple avant de montrer l’anémomètre (qui sert à mesurer la direction et la vitesse du vent), le youtuber montre le dessin de Léonard et l’explicite par une légende à la calligraphie délicate. On peut deviner qu’il réalise les maquettes à l’aide d’un adulte car la vidéo se trouve toujours dans une chambre ou un espace fermé.

Le youtuber emploie des matériaux assez basiques pour (re)construire les dessins de Léonard, à savoir le bois et le métal; il reste fidèle à l’esprit du peintre de la Renaissance.

Cette vidéo est révélatrice de l’importance et de l’influence que tient Léonard toujours au XXIème siècle: un amateur réalise des maquettes des dessins de l’inventeur Italien et offre la possibilité à un large public de voir à quoi ressemblait – ou ressembleraient – les inventions de Léonard de Vinci.

Une fois de plus, les dessins du génie italien renaissent et prennent vie.

Léonard, maître du High-Tech

Le célèbre Autoportrait de Léonard De Vinci, réalisé à la sanguine (1512 et 1515).
Le célèbre Autoportrait de Léonard De Vinci, réalisé à la sanguine / Dessin à la sanguine sur papier, 1515-1519, 33,3×21,4cm © Bibliothèque Royale de Turin, Turin, Italie.

Cet article donne une vision assez large du génie de Léonard. En effet, le site est didactique et facile à trouver sur Google. Par ailleurs, l’article se présente comme pont entre invention et inventeur. On peut d’emblée voir les principales inventions de l’artiste en tête : pompe hydraulique, char d’assaut, scaphandre sous-marin, bateau à aubes pour ne citer qu’eux.

L’article compte six parties : la biographie de Léonard, l’héritage scientifique, quelques-unes de ses inventions, où voir Léonard?, des documents importants parvenus jusqu’à nous et enfin quelques œuvres parmi les plus connues.

Le site se présente comme étant assez simple mais avec des couleurs assez vives, ce qui laisse croire qu’il est majoritairement destiné à un public jeune. Il est mis à jour assez régulièrement et quasi quotidiennement et il est géré par plusieurs équipes. Le site est français et utilise un mélange de vocabulaire technique (lié aux nouvelles technologies) mais également assez intelligible.

Léonard de Vinci naît le 15 avril 1452 à Vinci, petite ville de Toscane proche de Florence, des amours illégitimes d’un notaire, ser Piero, et d’une paysanne. Après une éducation scolaire diversifiée, il commence sa vie d’adulte comme peintre dans un atelier florentin de grande renommée, celui de Verrochio. A 26 ans, Léonard quitte son maître et a déjà acquis une belle réputation d’artiste peintre. Adepte de l’art nouveau du clair-obscur, il perfectionne sa technique du sfumato (embrumé) qui adoucit les contrastes et améliore le réalisme des paysages ou des portraits. La partie qui nous intéresse le plus est celle sur les inventions du peintre.

Les inventions de Léonard, qu’elles soient véritablement nouvelles (comme les engins volants) ou inspirées de travaux antérieurs (comme nombre de ses machines hydrauliques), reposent néanmoins sur des concepts novateurs pour l’époque. Ces inventions sont pour la plupart restées sans lendemain, sauf dans le domaine de l’hydraulique, sans doute parce qu’elles étaient très en avance sur leur époque mais aussi parce qu’elles sont restées longtemps inconnues. De son vivant, Léonard de Vinci a explicitement émis un doute sur l’usage qu’en feraient ses contemporains.

Planche de dessins d'un système Hydraulique
Planche de dessin d’un système Hydraulique imaginé par Léonard / Dessins à l’encre sur velin, 1480-1482 © Codex Atlanticus, Bibliothèque Ambrosienne, Milan, Italie.

Ce que le l’article met bien en exergue est le fait que Léonard a grandement inspiré les générations futures : il suffit de voir que l’article est hébergé sur le site « Futura Sciences : High-Tech ». Cela laisse donc penser que les inventions de Léonard n’ont certes pas eu un écho retentissant de son temps, mais ont permis de s’inspirer de ses dessins pour les rendre réalité.

L’exemple parfait est le Château du Clos-Lucé (Indre-et Loire) Amboise, mentionné dans l’article. C’est ici où Léonard de Vinci vécut ses dernières années. Dans une grande halle se trouvent réunies plusieurs maquettes de différents engins imaginés par son génie.

L’article et le site nous guident donc à travers sa vie et met un accent particulier sur ses inventions, cela pour nous inciter à les voir et à les comprendre.