Archives du mot-clé international

Une exposition à travers le monde : Grande Exhibitions

Photo de codex mis sous vitrines durant une des expositions « Da Vinci The Genius » / Photographie © Exposition Da Vinci the Genius/, Grande Exhibitions, 2014.

Grande Exhibitions est un organisme basé en Australie qui met en place des expositions temporaires à travers le monde, en plus de posséder des musées à Venise, Rome ou encore Florence pour ses expositions permanentes. Si le sujet des expositions est très varié, celles autour de Léonard De Vinci et ses contributions dans divers domaines font la majorité et la notoriété de leurs collections.

S’étant déjà installées dans 57 pays à travers les six continents, les expositions sur l’œuvre de Léonard de Vinci ont déjà atteint plus de cinq millions de visiteurs. L’intérêt majeur de cette organisation semble être par sa variété d’expositions autour du thème de De Vinci, puisqu’elle s’adapte aux moyens et à la taille des galeries, proposant une formule différente selon la situation.

Le site de Grande Exhibitions nous montre ainsi quatre expositions majeures autour de Léonard :

  • Da Vinci Alive (De Vinci Vécu)
  • Da Vinci The Genius (De Vinci le Génie)
  • Da Vinci Inventions
  • The Secrets of Mona Lisa (Les Secrets de Mona Lisa)

Orchestrées par les Musée des sciences et des techniques Léonard de Vinci de différentes villes italiennes et par la société française Lumiere Technology, ses expositions montrent le génie de Léonard dans des domaines très variés (artiste, scientifique, anatomiste, ingénieur, architecte, sculpteur et philosophe) et cela via les nouvelles technologies (projections d’images, jeux de lumière et des sens…) mais aussi, dans le cas des inventions de Léonard de Vinci qui nous intéressent, des reconstitutions de ses projets, qui sont restés pour la plupart sur papier ou bien encore, dont les rares pièces encore existantes sont fermés dans des musées.

Entièrement en anglais pour son côté international, le site de Grande Exhibitions joue surtout un rôle commercial pour les galeries souhaitant y voir leurs expositions. Il est explicite par son design et par son organisation puisque dès la page principale, nous avons une vitrine de toutes les expositions temporaires ou permanentes proposées, amenant par un lien à une page descriptive de chacune d’entre elles, illustrée par de nombreuses photos. Chacune de ses pages nous montre également les caractéristiques des expositions (surface nécessaire, support matériel etc.) et les nouveautés la concernant. Parfois une vidéo promotionnelle montrant clairement l’organisation de l’exposition accompagne sa description.

Ce site est d’ailleurs clairement à jour puisque nous pouvons voir sur la page principale une zone dédiée aux dernières actualités et dont la dernière date de mars 2015.
Cependant, il manque d’informations importantes : création de Grande Exhibition, création du site internet… Nous n’avons non plus aucune page « à propos » ou autre pouvant nous amener à découvrir qui se cache derrière ce site ou derrière l’organisation.
De plus, le site est difficilement trouvable, peut-être car trop peu indexé. Si nous pouvons le trouver tout de suite sur Google ainsi que des liens vers leurs réseaux sociaux, il est bien dommage de remarquer qu’aucun article ou autre site ne parle de l’organisme.

Le logo promotionnel des expositions sur De Vinci, proposées par Grande Exhibitions © Da Vinci the Genius, Grande Exhibitions, Australie.

Si le but est bien commercial et promotionnel pour exporter leurs expositions, Grande Exhibition n’est cependant pas dénué d’intérêts pour notre recherche autour de Léonard de Vinci et ses inventions. En effet, de nombreuses informations sont à récolter dans les descriptions puisque cela reste une source fiable assistée par des musées, en plus des photos et vidéos disponibles pour donner vie aux documents graphiques des codex. De plus, il existe bien un site pour leur plus grande exposition, « Da Vinci Inventions ».

Ce dernier nous amène notamment sur les différents sites de musées et galeries qui proposent actuellement ou proposaient l’exposition (le Rochester Museum & Science Center par exemple), nous offrant encore une fois de nouvelles photos inédites.

Pour conclure, le site de Grande Exhibitions illustre bien ce que l’organisme a à proposer aux galeries et musées, offrant contenus inédits et expérience nouvelle pour les visiteurs. Bien qu’à but surtout promotionnel, il nous avance photos et descriptions générales sur le génie de Léonard. Il est à noter cependant qu’il faudra être curieux et persévérant pour réussir à obtenir ailleurs d’autres contenus sur ces expositions.

Exposition à la Royal Collection Trust

Esquisse du visage de Léda, pour Léda et le Cygne, exposée à la Royal Collection / Plume et encre sur papier par dessus craie noire, 1504-1506, 17.7×14.7cm © Royal Collection Trust, Londres, Royaume-Uni.

La Royal Collection Trust est un organisme de bienfaisance britannique créé en 1993 par la reine Elizabeth pour gérer la collection royale.

Il y a trois ans, il a présenté une exposition de taille relativement modeste consacrée à des dessins de Léonard de Vinci. Cette exposition a tournée dans cinq lieu au Royaume-Uni et comprenait : des modèles pour chars, une étude de la tête de Léda, un dessin de feuilles de chêne, une feuille recto-verso de croquis anatomiques, la conception d’un système de drainer les marais, une étude de costume d’un homme à cheval, des dessins de scènes apocalyptiques et une étude d’un vieil homme de profil, l’un des derniers dessins réalisés par l’artiste.

Cette source numérique est uniquement disponible en anglais, sans possibilité de choisir une autre langue. La page qui nous intéresse est présentée dans l’historique de la rubrique « exhibitions » du site et est parfaitement visible grâce à une bannière représentant un dessin célèbre de Léonard de Vinci, La tête de Léda.

Cinq catégories dans le menu adjacent détaillent l’exposition :

  • Un récapitulatif du parcours des dessins qui ont été présentés.

La navigation est facile et relativement agréable à travers les cinq onglets, et il est possible de se faire une idée assez précise de l’exposition. Les dessins numérisés sont de bonne qualité et un système de zoom permet d’observer les détails. Les références des œuvres sont également suffisamment précises pour nous permettre d’effectuer des recherches personnelles si besoin.
Cette ressource apparaît comme un bon récapitulatif à une exposition achevée. Elle permet de garder une trace de l’événement passé en apportant la majorité des détails nécessaires. On regrette peut-être seulement l’absence de compte-rendu de l’exposition.